IMAGE COVER: « Petit éloge des coins de rue »

Non classé

petit elogePrésentation de l’éditeur

Ces coins de rue dessinant une géographie parisienne, ou plutôt de banlieue parisienne très spécifique : Puteaux, La Défense, Nanterre, Courbevoie… Autant de lieux, de zones de promenade inattendues… Et pourtant, Patrick Pécherot, en ces courts chapitres, nous fait goûter quelques lampées de vie, de culture des rues. Il nous invite à lire, à voir la richesse de cette géographie intime, nous fait rencontrer son Histoire et ses figures légendaires. Ces coins de rue sont aussi des lieux de vie, de rencontre ; des amitiés s’y dessinent, avec Jean Amila, des repas s’y partagent, avec des voisins, des verres s’y boivent au bistrot du coin ; des fantômes les hantent, aussi : des écrivains (Léautaud, Céline, Jean Amila), des chanteurs (Piaf, Fréhel, Gabin, Lily Paname, la dernière chanteuse des rues) et des chansons (de Bruant, de Brassens, de Ferré), des acteurs, des films, des réalisateurs (Belmondo dans À bout de souffle, de Godard, arpentant les Champs-Élysées).
Des coins de rue dont Pécherot nous donne à sentir la «poésie brute» : ces graphes et ces encombrants qui ont sans doute une histoire, ces rades de quartier, ces vieux immeubles ayant
échappé à la destruction, chargés de l’histoire de leurs habitants.
Il nous les rend habitables, humains, riches, joyeux, drôles, grâce à son écriture, ciselée, raffinée et brute, vivante, syncopée, riche de savoureuses expressions argotiques : un style qui épouse la poésie brute de ces coins de rue qu’il nous fait arpenter avec lui.

Biographie de l’auteur

Né en 1953 à Courbevoie, Patrick Pécherot a exercé plusieurs métiers avant de devenir journaliste. Il est également de l’auteur de Soleil noir , de Tiuraï , première enquête du journaliste végétarien Thomas Mecker que l’on retrouve dans Terminus nuit et de la trilogie dédiée, via le personnage de Nestor, au Paris de l’entre-deux-guerres. Entamé par Les Bouillards de la Butte (Grand Prix de Littérature Policière 2002), cet ensemble se poursuit, toujours aux Éditions Gallimard, avec Belleville-Barcelone et Boulevard des Branques . Patrick Pécherot s’inscrit, comme Didier Daeninckx ou Jean Amila, dans la lignée de ces raconteurs engagés d’histoires nécessaires.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s